News

— Ombre Claire

ethical jewels —

Je ne me lasse pas des créations d'Ombre Claire. A dire vrai, je suis une fan inconditionnelle depuis le lancement de la marque en 2006. Aujourd'hui, sa créatrice, Aude Durou, offre enfin la possibilité de découvrir l'ensemble des collections dans un lieu à son image qui vient d'ouvrir à Paris rue de la Fontaine au Roi (11°). Entre atelier, showroom et boutique éphémère, l'espace invitera plusieurs fois dans l'année à des ventes exclusives. 

Un petit écrin qui permet de découvrir les lignes de bijoux en argent, ébène et depuis peu vermeil réalisées à la main au Niger par des artisans qualifiés. Soit des savoir-faire traditionnels mais détournés pour faire des bijoux qui mélangent des motifs Inuits, Japonais, Mexicains, des anecdotes enfantines, au ciselage traditionnel Touareg. Cet été, on craque pour la collection en argent rebrodée de fils de couleur (jaune fluo, rose, bleu…). Au final, la marque fait aujourd'hui travailler plus de 40 artisans au Niger dont une trentaine de femmes au sein de coopératives qui réalisent les fameux petits pompons qui parsèment les créations. 

Et depuis ce printemps, Ombre Claire s'est lancée dans la maroquinerie avec une jolie ligne en cuir. « J’avais cette envie depuis longtemps, mais il fallait que je trouve le bon partenaire qui ait les même valeurs que moi, raconte Aude. Aussi quand j’ai croisé cette Française installée en Inde à New Delhi et qui travaillait déjà le cuir pour des marques comme Les Fées de Bengale et Antik Batik, je me suis dit que le projet était sur la bonne voie ». De fait, les cuirs (vache et mouton) proviennent de Nouvelle Zélande et sont tannés végétalement, ils sont ensuite travaillés sur place à la main par des artisans. « Depuis les débuts d’Ombre Claire, je souhaite développer une gamme d’accessoires larges et je rêve même de chaussures », confie la créatrice.

De fait, outre le bijou, la marque propose aussi depuis 2 ans, chaque hiver, une gamme de châles et d’écharpes en mohair et soie réalisée à la main par des femmes tricoteuses en réinsertion professionnelle. « Maintenant que le bijou est bien installé, je peux penser à agrandir la famille des produits, poursuit la créatrice. Mais en gardant mon fil qui est de travailler avec des artisans, à la main et exclusivement de belles matières ».

Ombre Claire compte actuellement une centaine de clients dans le monde majoritairement en France et au Japon. Des adresses toujours qualitatives et sélectives comme Merci et Les Petits Hauts chez nous ou encore Bim’s, United Arrows et One be One au pays du soleil levant. En ligne, courez voir la boutique So Capristi et le site de la marque.

http://www.ombreclaire.com/fr/

Photos : C.Vautard