News

— Océopin

Une forêt de pins dans votre salle de bain —

Quand de bon matin le Cap Ferret s'invite à Paris, c’est un vent de fraîcheur et le sourire de Marine Berger Collinet-Ourthe qui nous accueillent. On la remercie d’avoir lâché son travail d’éditrice et traductrice en langue russe (s’il vous plait) pour se lancer avec son père dans l’aventure d’Océopin. « J’ai un parcours atypique et la passion familiale pour le pin maritime m’a très vite rattrapée », confie Marine. 
Avec un père qui œuvre dans la récolte de pin depuis 40 ans, à Vendays-Montalivet dans le Médoc, Marine a de l’or entre les mains. « Il est grainetier et son activité est au départ strictement forestière (D’A Noste récolte des pommes de pin et vend des graines pour réensemer le massif forestier aquitain). Son idée a été de produire de l’huile de graines de pin qui a des vertus uniques et que nous sommes les seuls au monde à produire », souligne Marine.

Une huile surdouée

Elle reprend alors des études (l’Institut des Corps Gras à Bordeaux) et lance en duo avec son père Océopin en 2012. Au cœur de la marque, l’huile extraite des graines de pin maritime est avant tout une rareté 100% bio. À vos calculettes : 300 kg de pommes de pin donnent 10 kg de graines qui au final permettront d’obtenir seulement 1 litre d’huile. Si l’odeur des pins vous transporte, alors les vertus de ses graines devraient vous enchanter. Naturellement riche en acides gras essentiels, en polyphénols, en vitamine E, l’huile a un effet apaisant, repulpant et redensifiant prouvé c’est-à-dire anti-âge, mais aussi une action contre les tâches pigmentaires. Le plus : un toucher non gras et une odeur végétale naturellement légère et boisée.

Une ligne qui s’étoffe

Au fils des saisons, le rituel beauté Océopin s’est développé. Après l’huile, place à une poudre exfoliante aux graines de pin broyées, un savon surgras et une huile sèche pour le corps. « L’huile de graines de pin maritime reste notre ADN, mais est aussi le point de départ de tous nos nouveaux produits, note Marine. Depuis nous l’avons associée à d’autres végétaux et senteurs du Cap Ferret comme le mimosa, l'immortelles de Charente, l'oyat... » À venir, le mois prochain, un gel lavant corps et cheveux réclamé par les hôtels du coin qui sont déjà fans de la marque, mais aussi en septembre une crème visage (jour/nuit) anti-âge et anti-tâche.
Bref, Océopin se déploit et multiplie les projets. On la retrouve dans quelques hôtels de la région du Cap Ferret, en parapharmacies, en boutiques bio et dans de jolis concept stores en France et dans le monde (Comptoir 102 à Dubaï et CDBG à Berlin). Sinon rendez-vous sur l’e-shop !

BONUS :
3 questions à Marine Berger Collinet-Ourthe

-Votre routine beauté ?
L’huile de pin à toutes les sauces ! Le matin sur le visage, le cou et le décolleté. Tout au long de la journée quelques gouttes sur les mains pour les hydrater et respirer son odeur !

-Un lieu pour passer un week-end déconnecté ?
Le Cap Ferret sans hésiter mais j’y vis déjà ! :D

-Quelques bonnes adresses à nous donner sur place ?
Pour y dormir : La Maison du Bassin, une institution au charme fou ou L’Hôtel Ville D’hiver avec son salon de beauté Dr Hauschka ! Pour un verre, direction le Sailfish Café, c’est tout nouveau et le même proprio que le restaurant du même nom. Enfin, pour faire des emplettes lifestyle, j’adore chez Gilberte au village de Petit Piquey. Bien sûr, ils vendent Océopin !

www.oceopin.com